Voile performance Manche

Quel voilier d'occasion choisir?

Si tout le monde aspire à posséder un voilier neuf, on n’en a pas toujours les moyens. Raison de penser à un voilier d’occasion qui peut bien faire l’affaire. Si le terme « occasion » peut laisser penser à ancien, défectueux, il en est tout à fait autrement. Avant de se lancer dans le choix de son voilier il est tout de même plus raisonnable de passer par quelques étapes. Cela permet d’éviter de mauvaises surprises.

Choisir un voilier d’occasion : Quels sont les avantages ?

Le premier avantage d’un voilier d’occasion réside au niveau du prix. Comme il coûte moins cher il vous permet de faire des économies sur votre argent. Il ne faut tout de même pas penser que moins coûteux revient à dire moins efficace. Avec un bon entretien, les plaisanciers auront la chance de s’épanouir et de profiter pleinement de leurs embarcations. De plus, une embarcation d’occasion peut être avantageuse dans la mesure où vous compter profiter du bateau pour une année ou deux.

Avoir un yacht neuf est certes intéressant mais pour se familiariser avec son navire, quoi de tel qu’une mise à niveau d’un voilier d’occasion. En famille ou seul, cela est le meilleur moyen de connaître les secrets de son bateau tout en découvrant des expériences enrichissantes. Pour ce faire, la présence d’un professionnel est toutefois requise. Les conseils avisés de ce dernier seront plus que nécessaire surtout s’il s’agit d’une première acquisition.

Fondamentaux pour l’achat d’un voilier d’occasion

Il n’est pas rare que des personnes se trouvent dans l’embarras quand il s’agit de se procurer un voilier d’occasion. Que faire ? Où aller ? Comment trouver le bon ? Tant de questions viennent à l’esprit. Pour y remédier, il faut comprendre que comme l’achat de tout produit, celui du voilier d’occasion répond à quelques règles.

Avant tout, l’intéressé devra définir ses besoins car les attentes de chacun ne sont pas les mêmes. Si certains désirent partir à la découverte des océans, d’autres procèdent à l’achat dans le but de pouvoir visiter des criques. Dans le premier cas, un modèle habitable est le plus approprié tandis que dans le second, une version transportable sur remorque peut aider. Quand il est question de voilier d’occasion, il est impératif de ne pas oublier de se renseigner sur les éventuels frais d’entretien. Il en est de même pour les droits de navigation auprès des Douanes et du service des Affaires Maritimes.

Bien examiner son voilier pour une sécurité optimale

Avec un voilier, l’on est constamment sur l’eau c’est pourquoi un examen minutieux s’impose. Cette action permet d’éviter à son bateau de couler ou encore de faire face aux vices cachés. Comme le travail est assez délicat, la meilleure option est de faire appel à un spécialiste. Le contraire est cependant possible si l’intéressé n’en est pas à ses tout débuts.

L’état de la coque est un des éléments majeurs à inspecter sur un voilier d’occasion. En effet, une rouille ou d’éventuels défauts sur le bois peuvent être fatals. Il en est de même pour le gréement, tout doit être vérifié cadène, mâts et haubans. Pour apprécier la qualité d’entretien du voilier, il est indispensable de constater les fonds du bateau. Il est clair qu’un voilier ne peut marcher sans moteur. Ce détail ne doit donc pas être mis de côté. Pour évaluer l’état du moteur, le carnet de maintenance ainsi qu’une sortie en mer sont nécessaires.

Opter pour le bon voilier d’occasion avec un expert

Partir à la découverte de la mer procure une sensation unique mais avant de pouvoir prendre la barre et naviguer, il faut apprendre. C’est l’un des avantages de faire appel à un expert. S’offrir un bon voilier est essentiel mais si l’on n’est pas capable de le conduire cette action peut être vaine. A cet effet, les concessionnaires et revendeur de navires comme Moby Dick mettent tout en place pour satisfaire leurs clients.

Ce spécialiste en voilier d’occasion et en tout ce qui concerne les navires met des moniteurs chevronnés à la disposition des intéressés. Il vous guide tout au long de votre transaction en allant du choix du bateau jusqu’à son acquisition pour en finir avec sa conduite. Vous pouvez également bénéficier des services de maintenance et de réparation, de convoyage, d’installation d’équipement et des formations avec cet expert. Pour ce faire, il vous suffit de consulter le site http://www.mobydick-nautisme.com/voiliers-occasions.html , de faire votre choix et le tour est joué.

Voilier neuf ou d’occasion ? Trouver le juste milieu

Dans la majorité des cas, si l’acheteur peut se permettre un voilier neuf, cette décision est toujours considérée comme la plus judicieuse. Profiter des systèmes électroniques, mécaniques et électriques de derniers cris et moins de dépenses liées à l’entretien. Tels sont les principaux avantages d’une embarcation neuve. Cependant, à moins d’être un grand compétiteur ou un maniaque de la voile, ce choix peut être disproportionné.

Actuellement, il est possible de satisfaire ses attentes avec un voilier d’occasion. A part la différence de prix, le marché propose toute une gamme de produits. Qualité des moteurs, des voiles et de toutes les pièces qui façonnent le bateau sont minutieusement étudiés. L’acquéreur n’aura qu’à s’assurer de la bonne marche des différentes formalités administratives et faire un état des lieux.

Les démarches administratives relatives à l’achat d’un voilier d’occasion

Comme tout achat, celui d’un voilier d’occasion doit respecter certaines conditions qui engagent aussi bien l’acheteur comme le vendeur. Avant d’entrer dans les détails les parties concernées devront vérifier l’acte de francisation auprès des autorités concernées. L’étape suivante est la rédaction de l’acte de vente mentionnant les détails techniques de l’appareil dont l’immatriculation, le numéro de série, etc.

Une fois la signature de l’acte d’achat effectué, le vendeur est tenu d’aviser l’administration qui y est attachée. Dans la mesure où un changement de nom du voilier est nécessaire, il est obligatoire d’adresser une demande destinée à cet effet auprès de la douane. La requête doit être mise entre les mains des responsables de la douane du port mentionné dans l’acte de francisation.



Les publications similaires de "Conseils Bateau"

  1. 7 Avril 2016Les meilleurs spots pour faire de la planche à voile716 vues
  2. 26 Fév. 2016Vacances en Normandie812 vues